Découvrez le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs

Présentation de l'observatoire

Les insectes pollinisateurs ont un rôle capital dans l'alimentation humaine : sans ces insectes, plus de fruits et plus de légumes ! Ils sont, évidemment, indispensables à de nombreux autres aspects des écosystèmes.

Le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs est un observatoire qui vise à suivre les populations d'insectes pollinisateurs. Les chercheurs souhaitent évaluer l'impact de l'urbanisation, de l'agriculture et des différentes formes de pratiques sur ces espèces.

Présentation du Suivi Photographique des Insectes POLLinisateursInformations[1]

Comme nous l'avons vu dans les parties précédentes de ce cours, il est indispensable de récolter des données en respectant un protocole précis. Dans le cas du Spipoll, le protocole propose de photographier pendant 20 min tous les insectes qui vont se poser sur une plante en fleur. De retour en salle, il faudra recadrer et envoyer une photo de chaque espèce d'insecte, puis il faudra proposer une détermination grâce à notre clé de détermination en ligne.

Voici une présentation détaillée du protocole. N'hésitez pas à télécharger le livret de participation de cet observatoire disponible sur le site Vigie-Nature École.

Quel est le protocole ?

Quel est le protocole ?

  1. Le protocole consiste à choisir une fleur et à photographier tous les insectes qui s'y posent pendant 20 minutes. Si la plante comporte plusieurs pieds, vous ne devez pas vous éloigner de plus de cinq mètres du lieu de votre première photo. Vous devrez également prendre en photo la fleur et une feuille en gros plan et faire une photo de la plante entière. Pensez enfin à photographier l'environnement dans lequel vous vous trouvez.

    Vous pouvez former des groupes de 2 ou 3 élèves autour d'une fleur mais un seul élève doit prendre les photos pour ne pas biaiser le protocole. Si les élèves se relaient, seuls les insectes les plus abondants risquent d'être photographiés.

    Les autres élèves peuvent remplir la fiche de terrain, dessiner la plante ou schématiser sa localisation, ce qui sera utile pour la saisie des données. Nous vous conseillons d'attribuer les tâches qui incombent à chaque élève avant d'aller sur le terrain pour éviter tout oubli.

  2. Pensez à noter sur la fiche de terrain :

    - la date et l'heure ;

    - la couverture nuageuse ;

    - le vent ;

    - la température ;

    - le type d'habitat ;

    - le nombre d'individus par espèces.

  3. Déterminez les insectes. De retour en classe, vos élèves ne devront garder qu'une ou deux photographies pour chaque insecte observé. Puis, ils devront les déterminer grâce à la clé de détermination disponible en ligne [Lien externe]. De même les photos de la plante permettront de l'identifier (nous vous conseillons d'utiliser l'application Pl@ntNet [Lien externe]).

Extrait du livret de participation du SpipollInformations[2]

MéthodeQuand participer ?

Vous pouvez observer les insectes pollinisateurs et nous transmettre vos données tout au long de l'année. Mais vous aurez plus de chance de rencontrer des pollinisateurs au printemps (dès avril) par une journée ensoleillée, peu venteuse et plutôt chaude.

ConseilMatériel à prévoir

Par groupe de 2-3 élèves :

  • 1 appareil photo (avec mode macro) ;

  • 1 livret de participation (ou des extraits que vous jugerez utiles) ;

  • De quoi écrire.

ConseilQue prévoir avant ?

Apprendre à utiliser le mode macro :

Entraînez vos élèves à utiliser le mode macro des appareils photo en classe (éventuellement avec votre collègue d'arts plastiques) afin de ne pas obtenir que des photos floues !

Repérer des plantes connues :

Pour ne pas surcharger la séance de reconnaissance en ligne, il est préférable de se concentrer sur les insectes. Le plus simple est donc de placer vos élèves devant des plantes que vous connaissez et dont vous leur donnerez le nom. Pensez à choisir des plantes plutôt attractives pour les insectes, comme la lavande par exemple, afin que les observations soient nombreuses.

Se familiariser avec le protocole :

Pour éviter tout oubli sur le terrain qui empêcherait par la suite la saisie des données, nous vous conseillons de présenter le protocole à vos élèves en classe ainsi que la fiche terrain.

AttentionMise en garde scientifique sur le protocole

Il faut que les élèves qui se prêtent à l'exercice jouent le jeu : ils doivent respecter le protocole sans quoi ils introduisent un biais dans les données. Les scientifiques sont capables d'évaluer certaines erreurs liées au manque d'expérience des observateurs. Néanmoins, la qualité des données sera d'autant meilleure que les observateurs se seront bien astreints à essayer d'envoyer les informations les plus justes possible.

Merci d'avance !