Les observatoires de Vigie-Nature École

Nous proposons actuellement 8 observatoires, en voici une présentation rapide. Chaque observatoire sera repris et détaillé dans le module suivant.

Le suivi photographique des insectes pollinisateurs (Spipoll)

À vos appareils photos pour devenir des paparazzi des pollinisateurs ! Le Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs a pour but d'obtenir des données sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles en France en mesurant les variations de leur diversité sur l'ensemble de la France métropolitaine grâce à un protocole simple et attrayant, reposant sur des photographies d'insectes en train de butiner.

Pour répondre à ces questions, il faut des données collectées sur un grand nombre de sites dans des environnements variés. Plus nous serons nombreux à participer, plus les scientifiques auront d'informations pour répondre précisément à ces questions.

Il s'agit de photographier un maximum d'insectes appartenant à des espèces différentes sur une espèce de fleur définie, en au moins 20 minutes d'observation.

Vidéo de présentation du protocole Spipoll

L'Opération Escargots

À l'heure où la biodiversité est menacée, suivre son évolution semble indispensable pour mieux comprendre ses variations et pour pouvoir la préserver. C'est pourquoi, Noé Conservation et le Muséum national d'Histoire naturelle ont lancé l'Opération Escargots. Le principe est simple : tous les volontaires (amateurs, scolaires...) sont invités à chercher les escargots et les limaces dans leur jardin, à les identifier et à transmettre leurs observations aux scientifiques de Vigie-Nature.

On peut participer une fois ou régulièrement, il n'y a pas d'engagement. Il n'est pas nécessaire de connaître déjà les escargots : c'est facile et toutes les observations sont importantes ! Nous comptons sur vous !

Vidéo de présentation du protocole Opération Escargots

Sauvages de ma rue

Cet observatoire, animé par l'association Tela Botanica, s'intéresse à la flore sauvage urbaine et vise à mieux répertorier et comprendre la répartition des espèces végétales en ville.

Il n'est pas nécessaire d'avoir des connaissances en botanique car nous avons prévu des outils qui permettront à tous d'apprendre à reconnaître les espèces. « Sauvages de ma rue » est à la fois un programme ludique, instructif et utile pour la recherche.

Vidéo de présentation du protocole Sauvages de ma rue

Vigie-Chiro

La France compte 34 espèces de chauves-souris. Cependant, nous connaissons mal la distribution de nombreuses espèces dans la plupart des régions.

Certaines espèces rares font déjà l'objet de dénombrements réguliers notamment en hiver (comptage des individus dans leurs gîtes). Ces suivis montrent que dans le cas où l'on dispose de données chiffrées sur le long terme, la plupart des espèces sont considérées comme en déclin. A l'inverse, les espèces communes, réparties sur tout le territoire, sont souvent moins grégaires et occupent un grand nombre de gîtes dispersés aussi bien dans des milieux naturels que dans des villes. Pour la majeure partie d'entre elles, leurs gîtes étant difficiles à suivre, la tendance des populations reste inconnue. Vigie-Chiro repose sur un suivi des chauves-souris lors de leurs activités de chasse. Cet observatoire apparaît donc complémentaire des études développées sur les gîtes des espèces plus rares. Son est de mieux connaître la répartition des chauves-souris de France.

Vidéo de présentation du protocole Vigie-Chiro

Placettes à Vers de terre

Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. En effet, ils jouent un rôle important dans la dégradation et le recyclage des feuilles mortes et de toute la matière organique dans le sol ou à sa surface. Ils créent également des réseaux de galeries qui favorisent l'aération de la terre, l'infiltration de l'eau et facilitent le développement et la progression des racines. Ils génèrent ainsi des conditions d'habitat favorables pour les microorganismes du sol (bactéries, champignons...).

A vos pots de moutarde, c'est à vous de jouer !

Vidéo de présentation du protocole Placettes à vers de terre

BioLit Junior

Sous l'eau puis au sec, au sec puis sous l'eau, me reconnaissez vous?... c'est moi, l'un des coquillages de l'estran. Grâce aux algues brunes qui m'abritent à marée basse, je trouve un milieu où vivre au frais en attendant que la marée remonte. Sur certaines plages, les algues disparaissent et comme je ne peux pas m'abriter, les moules et les huîtres prennent ma place. Les scientifiques s'interrogent sur ces changements.

Perceur japonais, patelle, balane... tous ces coquillages ont des histoires à raconter ! Un monde extraordinaire qui subit de nombreuses contraintes. Cet écosystème particulier est-il en danger ?

Malgré leur accès facile et leur fréquentation humaine très forte, les bords de mer restent peu connus. Il est nécessaire aujourd'hui de mobiliser les observateurs citoyens et de collecter ainsi, selon des méthodes scientifiques rigoureuses, un grand nombre d'observations sur le littoral. Ces données sont transmises à la communauté scientifique qui les analyse et ainsi détermine l'état de santé de notre littoral.

Chaussez vos bottes, les algues brunes et les coquillages vous attendent sur les littoraux des façades Atlantique - Manche et Mer-du-Nord !

Vidéo de présentation de l'observatoire BioLit Junior

Oiseaux des jardins

Oiseaux des jardins est un observatoire pour apprendre à reconnaître les oiseaux et les compter dans la cour d'école, dans son jardin, dans un parc public ou même sur son balcon !

Tout en prenant plaisir à observer la nature, les participants prennent part à un programme de recherche visant à étudier les effets du climat, de l'urbanisation et de l'agriculture sur la biodiversité.

Ils aident donc directement les scientifiques à comprendre quand et pourquoi les oiseaux visitent les jardins.

Les espèces suivies sont au nombre de 52 présentes régulièrement dans les jardins et près des maisons.

Vidéo de présentation du protocole Oiseaux des jardins

BirdLab

Toujours sur la thématique des oiseaux, nous proposons un deuxième protocole intitulé BirdLab. Il s'agit d'un protocole réalisable uniquement smartphones et tablettes qui permet de collecter des informations sur les comportements de nourrissage des oiseaux en hiver. L'idée ? Vous permettre de référencer les allers et venues des oiseaux en temps réel sur vos mangeoires.

Vous doutez de vous ? vos élèves ne connaissent pas les oiseaux ? L'application disponible gratuitement sur iOS et Android, contient un quiz permettant même aux plus jeunes d'apprendre à reconnaître les 26 espèces les plus communes des mangeoires. Vos élèves peuvent ainsi s'entraîner à la maison sur les smartphones ou tablettes familiaux.

Une fois le quiz validé, qui permet également aux connaisseurs des oiseaux de se familiariser avec « l'outil », place à la participation scientifique ! Un simple « drag & drop » d'icônes d'oiseaux permet de reproduire l'activité des volatiles en temps réel sur les mangeoires pendant 5 minutes.

Au fil des étapes du jeu, vous serez récompensé par des badges à collectionner et à partager sur les réseaux sociaux. Vous aurez également accès à des statistiques pour connaître quelles espèces fréquentent le plus vos mangeoires, combien d'individus sont venus s'y nourrir, etc.

Vidéo de présentation du protocole BirdLab

Lichen Go !

Les lichens sont des organismes extraordinaires ! Ils sont constitués d'un champignon et d'une algue vivant ensemble, en symbiose. Le champignon permet au lichen d'être bien fixé au support (rocher, tronc d'arbre ou même sur le sol). Il protège l'algue des agressions extérieures (rayonnement UV, dessèchement, prédateurs, etc.) et capte l'eau et des minéraux dans l'atmosphère, le brouillard, la pluie et la neige. Les algues apportent au champignon les sucres et nutriments issus de la photosynthèse.

Perméables à l'eau, les lichens sont très exposés à la pollution atmosphérique. Toutefois, les différentes espèces de lichens ne sont pas toutes affectées par la pollution. Certaines y sont très sensibles et meurent rapidement quand l'air devient pollué, d'autres au contraire sont très résistantes et d'autres encore sont favorisées par certains types de pollution.

En étudiant les différentes espèces de lichens qui poussent sur les arbres, vous pouvez évaluer la qualité de l'air grâce à ce protocole. Les lichens croissant très lentement, ils indiquent un niveau de pollution cumulé sur plusieurs années et non une valeur instantanée.

Vidéo de présentation du protocole Lichen Go